Forum Guelmois Anti Toxicomanie

ADMINISTRE PAR ASSOCIATION SAFA POUR LA LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ECSTASY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Guelmi
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: ECSTASY   Ven 20 Avr - 20:54

ECSTASY


HISTORIQUE

La MDMA a été produite et brevetée pour la première fois en 1914 par Merck commecomposé expérimental (elle servait comme modérateur d’appétit, mais rapidement abandonnée à cause de ses effets secondaires importants). Dans les années 1970, quelques psychothérapeutes des États-Unis ont commencé à l'administrer comme complément à la psychothérapie, car on croyait qu'elle favorisait la perspicacité et l'empathie pendant les séances. Pendant les années 1980, l'ecstasy a gagné en popularité comme drogue à usage récréatif.

Depuis la fin des années 1980 et le début des années 1990, on associe souvent l'ecstasy aux jeunes qui participent à des soirées rave. La première rave a eu lieu aux Pays-Bas en 1987, et les manifestations du genre ont connu une popularité croissante d'abord en Angleterre, puis en Amérique du Nord. Les raves ont lieu souvent dans des entrepôts ou d'autres grandes salles, ou encore en plein air. Elles sont devenues monnaie courante pour un grand nombre de jeunes en France, qui y dansent toute la nuit au son de la musique house ou techno.


FORME DE CONSOMMATION

Il existe de nombreuses sortes de drogues vendues sous le nom d'"ecstasy", consommées oralement, sous forme de capsules, comprimés, tablettes, pilules aux multiples formes etcouleurs (MDA, MBDB, MDEA, STP, …), et dotées de logos divers. Ceci représente un grand danger pour le consommateur, puisqu'il lui est impossible d'en connaître la composition.

Ce genre de substances est particulièrement connu des adeptes des "rave-party". A noter qu'il apparaît chaque jour de nouveaux types de drogues synthétiques.

ECSTASY LIQUIDE ou GHB (drogue du viol)

Ce stupéfiant, appelé également GHB (gamma-hydroxybutyrate), n’a rien à voir avec l’ecstasy. Il a l’aspect de l’eau, un goût salé et se vend la plupart du temps en bouteilles deplastique.

Dans les années 60, on l’utilisait comme anesthésique et pour calmer les douleurs des victimes de traumatismes crâniens comateuses. En raison de ses effets indésirables (contractions musculaires, vomissements, durée imprévisible des effets), le GHB a été remplacé par d’autres médicaments. Il agit dans le cerveau sur ses propres récepteurs et sur les récepteurs GABA (acide gamma-amino-butyrique).


EFFETS

Catégorie : Perturbateur

Caractéristiques : Utilisée fréquemment chez les jeunes, en particulier dans les "Raves Parties", elle a la réputation, parmi les utilisateurs d'être sans danger.
Ceux-ci sont pourtant réels, liés à la capacité de résistance de chacun et renforcés par une prise d'alcool et par les conditions de la prise de drogue (chaleur et activité physique intense - déshydratation). La consommation, qui tend à se banaliser chez les jeunes même en dehors des "soirées", présente des dangers de lésion irréversible de cellules cérébrales, quelquefois dès les premières prises.

Effets sur le système nerveux central
En perturbant l’action des neurotransmetteurs de la Sérotonine, la MDMA procure leseffets stimulants et les propriétés euphorisantes des amphétamines.
· État d’éveil et de vivacité
· Diminution de la sensation de fatigue d’où accumulation d’une fatigue non perçue et danger d’aller au de la de ses possibilités physiques
· Augmentation de la confiance en soi
· Sensation de bien-être, sentiment de bonheur
Dans un premier temps, ceci facilite la communication et crée un cadre convivial mais entraîne à plus ou moins brève échéance, suivant les individus, de graves perturbations et une dépendance.

Effets neurotoxiques aigus
A faible dose
· Perte de l’appétit - amaigrissement
· Insomnie - fatigue, épuisement sans que l’on s’en rende compte
· Nausées, douleurs musculaires, transpiration
· Troubles du comportement - relations sexuelles possibles sans discernement ni consentement -
· Troubles de la coordination - conduite automobile dangereuse
A doses élevées
· Stimulation du système sympathique provoquée par un libération importante de sérotonine et d’adrénaline
· Hyperactivité psycho motrice - absence de coordination des mouvements conduisant aux convulsions et à la mort
· Hyperthermie (jusqu’à 43°) directement liée à la température ambiante des ‘raves’
· Décès souvent liés aux conditions de la prise de drogue au cours de ‘soirées’ : activité physique intense et prolongée, bruit, température, absence de ventilation, déshydrations.

Effets neurotoxiques chroniques
· Psychoses, schizophrénie, paranoïa, dépression
· Crises de panique violentes avec accidents d’auto-agressivité

Effets du GHB
Le GHB provoque un état euphorique et hallucinatoire, un état de soumission, mais provoque surtout des pertes de mémoires temporaires, l'usager n'a aucun souvenir de toutau partie du temps passé sous l'emprise du GHB.

Depuis quelques années, le GHB est mis en cause dans de nombreux cas de viols et d'agressions sexuelles.

Les effets du GHB : Hallucinations, attitudes passives, amnésies sont exploitées par des criminels qui droguent leur victime à l'aide de ce produit pour que celle ci soit la plus part du temps incapable de se souvenir de ce qui leur est arrivée mais surtout soit dans l'incapacité de reconnaître leur agresseur.

De plus le GHB est difficilement détectable lors d'examens médicaux, ce qui rend difficile la détermination de l'utilisation ou non du GHB dans ces agressions.

Plus la victime met de temps à se rendre compte de ce qui lui est arrivée moins le GHB est décelable.


DEPENDANCES

L’ecstasy induit une dépendance psychique qui se trouve renforcée par les états dépressifs résultant de l’atteinte des neurones à sérotonine.

Des modifications psychiques peuvent intervenir après une prise unique ou des ingestions répétées (parfois pendant plusieurs années) et devenir chroniques : perte de tonus, passivité générale et atténuation des réactions affectives. Ces symptômes sont proches du syndrome amotivationnel induit par l’usage de cannabis.

Le GHB ne crée pas de dépendance.


CONSOMMATEURS

La consommation d’ecstasy est apparue en France au début des années 1990 et se révèle depuis en progression. Son expérimentation et plus encore son usage actuel restent néanmoins relativement limités. Elle semble circonscrite aux jeunes adultes et à des contextes festifs.

Au sein de la population adulte, les niveaux d’expérimentation d’ecstasy sont faibles (0,7% pour les femmes et 2,2 % pour les hommes de 18-44 ans). Chez les jeunes, l’expérimentation varie entre 1 et 7% suivant le sexe et l’âge.

La consommation d’amphétamines est plus ancienne mais, comme l’ecstasy, son expérimentation et son usage actuels restent limités. Au sein de la population adulte, les niveaux d’expérimentation sont faibles chez les 18-44 ans (1,2 % pour les femmes et 2,3 % pour les hommes). Chez les jeunes, l’expérimentation varie entre 1 et 4% suivant le sexe et l’âge.

Les femmes sont moins nombreuses à déclarer avoir expérimenté l’ecstasy et les amphétamines. Pour les deux sexes, les prévalences augmentent avec l’âge.

La consommation d’ecstasy et d’amphétamines s’inscrit fréquemment dans un contexte associant des consommations d’autres drogues licites et illicites, principalement l’alcool, le tabac et le cannabis. C’est notamment le cas dans les lieux festifs où ces produits sont associés à d’autres stimulants et à des produits hallucinogènes.

La consommation d'ecstasy et de drogues de synthèse est en constante augmentation. Elle semble actuellement déborder le cadre des manifestations
festives autour de la musique techno.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safa.superforum.fr
 
ECSTASY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Guelmois Anti Toxicomanie :: RUBRIQUES :: Classification :: Autres Classifications-
Sauter vers: