Forum Guelmois Anti Toxicomanie

ADMINISTRE PAR ASSOCIATION SAFA POUR LA LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 COCAÏNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Guelmi
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: COCAÏNE   Ven 20 Avr - 20:50

COCAÏNE


HISTORIQUE

C'est dans le continent sud américain que l'usage de la cocaïne s'est développé. Les origines de l'utilisation de la cocaïne remontent à la civilisation Inca. Sa mastication est une coutume si ancienne qu'elle est entrée dans la mythologie de ces populations. Il existe de très nombreuses légendes sur la coca.

Lors de l'époque précolombienne, les feuilles de coca étaient réservées aux rois Inca. La coca également étéutilisée et initialement réservée aux prêtres et aux castes incas élevées pour le rituels sacrés. On a retrouvé des feuilles de coca dans des tombes péruviennes datant de 2500 ans av. J-C. Par la suite, elle a gagné toutes les couches de la population. Les autochtones utilisèrent la coca pour des buts mystiques, religieux, sociaux, nutritionnels et médicinaux. Ils utilisèrent ses propriétés stimulantes pour combattre la fatigue et la faim et pour augmenter l'endurance.

En 1500, lors de la conquête espagnole, les espagnols bannirent la coca, mais ils remarquèrent par la suite que ces feuilles permettaient aux autochtones de travailler plus durs et plus longtemps dans les champs ou dans les mines.

Les conquistadors qui rentraient l'introduisirent en Europe peu après la conquête du Pérou. La coca fut désignée comme "un élixir de vie". À cette époque, elle est employée par les médecins en infusion et décoction pour de nombreux traitements.

C'est en 1855, que l’on attribue la découverte de l’alcoïde du coca à un chimiste allemand le Dr Gaedeke.
En 1858 le chimiste Albert Niemann de l'Université de Gottingen réussit à isoler la cocaïne de la plante. Peu de temps après des personnes commencèrent à l'inhaler par le nez (sniffer), ou à se l'injecter. Avant cette découverte, la cocaïne ne pouvait être consommée qu'à travers ces feuilles.

L'utilisation de la cocaïne dans sa forme pure conduit à la première vague d'utilisation de cocaïne depuis la fin 1800 jusqu'au début 1900.

25 ans environ après la découverte de Niemmann, la cocaïne est utilisée en thérapeutique pour l'anesthésie des tissus profonds et pour les anesthésies locales.

À cette époque, les docteurs commencèrent à la prescrire en tant qu'antidote à la dépendance à la morphine. Malheureusement, quelques patients prirent l'habitude de faire un mélange des deux drogues.

En 1880, la cocaïne est un des médicaments les plus recommandés pour combattre le rhume des foins. Peu à peu, cependant, on commença à signaler des cas d'accoutumance. En 1884, dans un essai intitulé "De la cocaïne", Sigmund Freud déclarait avoir étudié des dizaines de fois sur lui-même les effets de la cocaïne. Elle combat la faim, le sommeil et la fatigue, et stimule les facultés intellectuelles. En 1885, la société Parke, Davis & Co. vendait des feuilles de coca et de la cocaïne pure sous 15 formes différentes, allant des cigarettes à la solution pour injection hypodermique, en passant par les produits à inhaler.

À cette époque la cocaïne était vendue légalement. Elle était souvent utilisée dans les tonifiants, les remèdes contre les maux de dents et certains médicaments. D'aprèsl'entreprise pharmaceutique Parke-Davis : "la cocaïne pourrait rendre le lâche brave, le silencieux éloquent, et rendre le souffrant insensible à la douleur).

Le Coca-Cola fût introduit en 1886 en tant que "précieux tonifiant du cerveau et remède contre les problèmes nerveux. Au début, beaucoup de personnes pensaient qu'il s'agissait d'une drogue sans danger. Comme de plus en plus de personnes se mirent à la cocaïne et devinrent dépendants, elle gagna une réputation de drogue très dangereuse et entraînant une forte dépendance.
C'est en 1904 que la caféine remplace la cocaïne dans le coca cola en raison des dangers que représente la consommation de cocaïne.

Dans les années soixante la cocaïne revint avec une réputation de stimulant sans danger. Le "freebasing" fut développé et permit aux utilisateurs de convertir la forme injectable (sous forme de poudre). Dans le début des années 70, son usage est devenu à nouveau répandu, pour ceux qui pouvaient se l’offrir.

La deuxième vague de cocaïne semblait diminuer en 1984, mais c'est à ce moment là qu'un nouveau procédé pour parvenir à une forme fumable fut inventé, le tristement célèbre : crack.

La méthode utilisée pour produire le crack permet aux vapeurs de la cocaïne freebase de pénétrer profondément dans les poumons. Cela procure une montée plus grande mais est également la manière la plus active de consommer la cocaïne.

Avec la popularisation du crack, le prix de la cocaïne chuta, et son usage augmenta. À l'heure actuelle, nous sommes devant la plus grande utilisation de cocaïne jamais enregistrée dans le monde.
Aujourd'hui, la cocaïne n'est plus utilisée que dans le domaine illicite.


FORME DE CONSOMMATION

Cocaïne
La cocaïne est le plus souvent absorbée par prise nasale (sniffée)

Le sniff est le mode d’utilisation le plus courant.

Injection intraveineuse (rarement)

Inhalation (free-basing)

Application sur les muqueuses (rarement)

La cocaïne injectée est parfois mélangée à de l'héroïne ; ce cocktail est appelé 'speed-ball'

Crack
Fumé, l'usager en inhale la fumée après l'avoir chauffé. (Cette opération provoque des craquements, ce qui lui a donné son nom.)
Injection intraveineuse.


EFFETS

Catégorie : Stimulants

Caractéristiques : L’arbuste de coca fournit la matière première (300 kg de feuilles sèches donnent environ 1 kg de cocaïne).
La cocaïne retraitée de façon chimique donne du crack aux effets plus rapides et plus dangereux.

Effets d’ordre général
· Sensation d’euphorie accompagnée d’un sentiment de puissance physique et intellectuelle
· Phase de stimulation suivie par une période de dépression
· Retard de l’apparition de la fatigue et réduction des besoins d’alimentation et de sommeil
· Dépendance

Effets plus graves
· Un état de surexcitation pouvant aller jusqu’à des hallucinations et du délire, accompagné de tremblements et de tressaillements musculaires
· La perforation des cloisons nasales pour les utilisateurs de prises nasales
· Mort par convulsions, hypothermie, défaillance cardiaque, etc.. causées par une surdose
· A long terme, apparition des syndromes de schizophrénie et/ou paranoïa.

Effets du crack
Le mode de consommation du crack provoque des effets plus intenses que ceux de la cocaïne : le produit arrive plus rapidement au cerveau, mais la durée de son effet est plus brève.

Le " flash " caractéristique du crack procure une sensation immédiate d'euphorie intense. Il dure entre cinq minutes et un quart d'heure.

Risques
La redescente, extrêmement brutale, s'accompagne d'un besoin très fort d'en reprendre TOUT DE SUITE. Le crack provoque un épuisement physique et peut entraîner des troubles cardiaques. Il serait aussi à l'origine de comportements violents, que l'on peut attribuer aux effets sur le cerveau et au phénomène de bandes qui accompagne le trafic.


DEPENDANCES

La cocaïne est un des psychotropes, produisant les plus fortes dépendances psychologiques. Sa facilité à combattre la dépression, la fatigue et la faible estime de soi augmente sa capacité à répondre aux besoins de personnes aux tendances dépressives. L'arrêt de consommation est difficile pour beaucoup d'utilisateurs.

La dépendance peut se créer en une très courte période de temps. Quand il y a des indices de tolérance (besoin de plus grandes quantités pour le même effet), de sevrage ou de comportements compulsifs en rapport avec l'obtention ou la consommation, il y a dépendance. La dépendance entraîne souvent, notamment, des problèmes financiers, la négligence des responsabilités au travail ou parentale et des complications physiques et mentales. Ces dernières (mode de pensée persécutoire, un comportement agressif, une anxiété, une dépression et une perte de poids) sont habituelles dans le cas d'une utilisation chronique.

Le crack provoque une dépendance psychique très forte qui s’installe en quelques jours. Les tendances à la rechute durent plusieurs mois voir années. En cas de surdose du crack, des convulsions épileptiques (chez une personne non épileptique) sont possibles.


CONSOMMATEURS

La consommation de cocaïne est en augmentation. Elle n'est plus limitée à certains milieux aisés dans lesquels elle paraissait cantonnée.

L’expérimentation et plus encore l’usage actuel de la cocaïne restent néanmoins relativement limités : en 2000, 1,4 % des Français de 18 à 75 ans a déjà expérimenté la cocaïne.

Au sein de la population adulte, les niveaux d’expérimentation les plus importants sont rencontrés globalement chez les 18-44 ans et plus particulièrement parmi les 35-44 ans (1,6 % pour les femmes et 4 % pour les hommes).

Chez les jeunes, l’expérimentation varie entre 1 et 3% suivant le sexe et l’âge.

Les femmes sont toujours moins nombreuses à déclarer avoir expérimenté la cocaïne et, quel que soit le sexe, l’expérimentation se rencontre surtout chez les jeunes adultes.

La consommation de cocaïne s’inscrit fréquemment dans un contexte associant d’autres drogues licites et illicites, principalement l’alcool, le tabac et le cannabis. C’est notamment le cas dans les milieux festifs où la cocaïne est associée également à d’autres stimulants et à des produits hallucinogènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safa.superforum.fr
 
COCAÏNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cocaïne gangrène les grands parcs naturels colombiens
» Ritaline, la cocaïne légale
» Delarue
» Les Traders pires que les psychopathes
» Il suffit "d’un cinquième de seconde" pour tomber amoureux et ressentir les effets d’une prise de cocaïne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Guelmois Anti Toxicomanie :: RUBRIQUES :: Classification :: Autres Classifications-
Sauter vers: