Forum Guelmois Anti Toxicomanie

ADMINISTRE PAR ASSOCIATION SAFA POUR LA LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rapport 2005 sur le contrôle des stupéfiants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Guelmi
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Rapport 2005 sur le contrôle des stupéfiants   Jeu 25 Oct - 16:16

Rapport 2005 sur le contrôle des stupéfiants
« Des programmes durables de développement alternatif »

Selon le rapport annuel de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), « le phénomène d’interaction entre l’offre et la demande de drogues est tout sauf simple et direct.

Il en va de même pour le développement alternatif ». Autrement dit, l’OICS développe une approche autre que celle « classique qui privilégie la substitution de cultures au détriment d’une conception plus large des moyens de subsistance légitimes, se concentre sur des projets isolés plutôt que sur l’ensemble de l’économie du pays, ne prend pas en considération les termes de l’échange au niveau international et néglige les zones urbaines et le problème de la toxicomanie ». Pour être plus explicite, Hamid Ghodse, président de l’OICS, écrit dans la préface du rapport : « Les programmes de substitution ne peuvent porter leurs fruits que si les cultivateurs disposent d’une solution de rechange économiquement viable, et que de tels programmes doivent être associés à des activités de répression et à des mesures de prévention de la toxicomanie. » Pour cet organe, « un concept véritablement global de développement alternatif devrait prévoir non seulement des cultures de substitution, mais inclure aussi le développement des transports et de l’infrastructure, l’éducation, des services de santé, la sécurité, la stabilité et la bonne gouvernance ». L’OICS va plus loin pour « observer que le problème mondial du trafic de drogues nécessite une riposte à l’échelle mondiale ». Le rapport relève aussi les faits marquants à ce propos par région. Par exemple, en Afrique, 34 millions de personnes s’adonnent à l’abus du cannabis. Autre fait, « plus de 40% des quantités totales de résine de cannabis produites dans le monde le sont au Maroc ». Ce pays est cité comme la source de 80% de la résine de cannabis consommée en Europe. Les pays d’Amérique centrale et des Caraïbes trouvent d’énormes difficultés à appliquer les plans nationaux élaborés en vue d’annihiler le problème de la drogue, faute de ressources humaines et financières. Chaque année, 300 t de cocaïne entrent aux USA en passant par l’Amérique centrale et les Caraïbes. Outre l’abus, le trafic et la fabrication illicite de drogues, qui deviennent une chose banale aux USA, au Canada et au Mexique, l’abus de médicaments délivrés sur ordonnance (dans ces trois pays) y fait rage. D’autres pays, voire des continents présentent des situations peu reluisantes dans ce domaine. L’OICS rappelle que « la Bosnie-Herzégovine est l’un des points de transbordement sur ce que l’on appelle communément la ‘‘route des Balkans’’, principal itinéraire pour le trafic d’héroïne d’Afghanistan vers les principaux marchés de l’Europe ».

A. B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safa.superforum.fr
 
Rapport 2005 sur le contrôle des stupéfiants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'aide pour un cas pratique
» Aveux stupéfiants d'un mage repenti
» Comment expliquer les changements de caps stupéfiants des ovnis?
» La loi et les objets représentant du cannabis ?
» Le danger des stupéfiants (Drogues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Guelmois Anti Toxicomanie :: RUBRIQUES :: MEDIAS ET TOXICOMANIE :: El Watan 2006 :: MARS 2006-
Sauter vers: