Forum Guelmois Anti Toxicomanie

ADMINISTRE PAR ASSOCIATION SAFA POUR LA LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Café littéraire de la bibliothèque nationale d’Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Guelmi
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Café littéraire de la bibliothèque nationale d’Algérie   Jeu 25 Oct - 15:50

Café littéraire de la bibliothèque nationale d’Algérie
Deux femmes et deux livres

La Bibliothèque nationale d’El Hamma a accueilli récemment la poétesse Nadia Sebkhi et la romancière Nassima Touisi pour se retrouver côte à côte afin de présenter leurs ouvrages. Présent à l’occasion, Amine Zaoui a pris le soin de présenter les deux femmes au public.

Le thème de ce café littéraire, marqué par une présence restreinte, était « L’écriture au féminin ». En présentant son ouvrage intitulé Sous le voile de mon âme, Nadia Sebkhi a déclaré qu’elle est à bout de souffle, et que son roman n’est autre qu’une errance du verbe. Dans Sous le voile de mon âme, elle décrit la palette de la vie : elle commence par des allégories spirituelles, elle parle de l’amour divin, elle évoque le rêve, l’isolement, la solitude et le marasme. Elle parle de l’Algérie et de la Méditerranée. Grâce à une déambulation du verbe, Nadia Sebkhi s’étale et révèle des détails qui sont la base de son titre. Une liberté d’expression indispensable pour l’écrivaine qui considère l’écriture comme une souveraineté. Par ailleurs, la romancière Nassima Touisi a présenté son ouvrage Une lettre à Kahina qui raconte une histoire d’amour passionnelle qui va lier la jeune universitaire Dina et Adel, un jeune issu d’une famille déstructurée, dont le père veut aller ailleurs. Et, de ce point, le présent et l’avenir de ces deux amoureux prennent un autre tournant. L’écrivaine pour bien cerner l’histoire se lance dans le périple de raconter le quotidien de la fille qui veut sauver Adel qui a sombré dans la drogue. A travers cette histoire racontée, l’écrivaine veut lancer une sonnette d’alarme des dangers de la toxicomanie et susciter une prise de conscience au sein de l’opinion publique. Afin d’atteindre son but, elle utilise la narration et l’information qui offrent, selon elle, au lecteur le plaisir d’approcher une nourriture spirituelle tout au long du roman où les trois verbes « aimer, aider et pardonner » ont régné. A la fin de ce café littéraire, les deux femmes ont répondu aux questions d’un public épaté par leur détermination quant aux secrets intimes qu’elles ont dévoilés dans leurs deux titres.

Wahiba Khedache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safa.superforum.fr
 
Café littéraire de la bibliothèque nationale d’Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epreuve littéraire 2010, vos impressions ??
» idée: adaptation ciné d une oeuvre littéraire niveau 4è?
» Suppression du bac littéraire
» Cherhhe autoportrait littéraire
» Aux profs de 1ère : quel mouvement littéraire étudiez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Guelmois Anti Toxicomanie :: RUBRIQUES :: MEDIAS ET TOXICOMANIE :: El Watan 2006 :: MAI 2006-
Sauter vers: