Forum Guelmois Anti Toxicomanie

ADMINISTRE PAR ASSOCIATION SAFA POUR LA LUTTE CONTRE LA TOXICOMANIE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La sûreté d’Alger arrête les pilleurs du musée du Tassili

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Guelmi
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: La sûreté d’Alger arrête les pilleurs du musée du Tassili   Lun 22 Oct - 0:48

La sûreté d’Alger arrête les pilleurs du musée du Tassili
98 pièces archéologiques récupérées

Les artisans du pillage du musée Djebrine au Parc national du Tassili (wilaya d’Illizi) sont tombés dans la nasse de la police judiciaire de la wilaya d’Alger. Il s’agit de B. Saïf Nacer, 34 ans, originaire de Mostaganem, résidant dans la wilaya d’Illizi, B. Cheikh, 33 ans, et S. Madjid, 37 ans, résidant également à Illizi.

L’information a été donnée, hier, par le chef de la brigade de recherche et d’intervention de la police judiciaire d’Alger, le commissaire principal Mohamed Mahamdioua, au cours d’une conférence de presse tenue au siège de la sûreté de wilaya d’Alger. Les trois pilleurs ont été arrêtés le 10 janvier courant dans deux endroits différents. Les deux premiers ont été surpris à Ouargla en train d’établir un contact avec leur éventuel client qui serait un étranger. Le troisième a été appréhendé en son lieu de résidence, à Illizi. Le démantèlement de ce réseau qui, selon les affirmations du commissaire, est également impliqué dans le trafic de drogue, a été rendu possible grâce aux informations parvenues à la sûreté de wilaya d’Alger, faisant état de la disparition d’une soixante de pièces archéologiques d’une valeur inestimable du musée Djebrine. Les objets volés ont été récupérés. Il s’agit de 98 pierres datant de milliers d’années, atteste M. Mahamdioua en se basant sur le rapport d’un expert relevant du ministère de la Culture et spécialisé de la période préhistorique. Ces pierres sont classées par l’organisation onusienne, Unesco, basée à Paris, patrimoine mondial. Elles représentent des outils qui remontent à l’époque de la préhistoire. Entre autres objets récupérés, on peut citer des hachereaux, des bifaces, des grattoirs, des éclats, des lames, des pointes de flèches et des lamelles. Les trois auteurs du vol commis le 6 janvier courant, ont été présentés devant le procureur de la République de la daïra de Djanet qui les a placés sous mandat de dépôt. Pour rappel, le Parc national du Tassili, considéré comme référence à laquelle sont associées les plus anciennes traces de civilisations humaines remontant à plus de deux millions d’années, a fait l’objet de plusieurs tentatives de pillage. S’étalant sur 80 000 km2, soit le double de la superficie de la Suisse (41 290 km2), le Parc du Tassili nécessite des moyens humains et matériels dont ne dispose pas l’office national chargé de sa gestion et de sa sécurité. Ce qui fait qu’il n’est nullement à l’abri d’autres actes de pillage.
Cocaïne et héroïne

Dans un autre chapitre, celui de la prévention et de la lutte contre la drogue, la PJ d’Alger a procédé à l’arrestation de plus de 4200 individus au courant de l’année 2006 pour trafic ou consommation de stupéfiants et de psychotropes dont un pharmacien. Selon le commissaire principal, Mourad Koreichi, représentant du service de wilaya de la PJ, le nombre de personnes arrêtées a augmenté de près de la moitié par rapport à l’année 2005 où plus de 2600 individus ont été interpellés. Le nombre d’affaires enregistrées en 2006 (3674) est également supérieur à celui de l’année 2005 (2049). M. Koreichi a expliqué cette tendance à la hausse par le renforcement des moyens de prévention et de lutte contre ce fléau qui gangrène nos villes et villages. Cela a permis la saisie de 668 kg de cannabis, mais aussi de petites quantités de cocaïne et d’héroïne qui sont classées comme drogues dures. La PJ d’Alger a réussi dans le même cadre à solutionner quatre affaires de trafic international de stupéfiants qui ont permis de récupérer plus de 400 kg de drogue destinées à l’exportation vers l’Europe. « Nous avons opéré plusieurs perquisitions à domicile à l’est comme à l’ouest et nous avons arrêté des immigrants clandestins au sud du pays avec de la cocaïne et de l’héroïne qu’ils comptaient vendre au nord du pays », explique M. Koreichi qui souligne que les principaux foyers de trafic et de consommation de drogue dans la capitale sont localisés par la PJ d’Alger et sont actuellement sous haute surveillance. Il s’agit notamment de Bab El Oued, Aïn Bénian, Baïnem, El Harrach et Bachdjarah. Pour faire face aux réseaux de trafic international, le commissaire divisionnaire, Mustapha Benaïna, chef-adjoint de la sûreté de wilaya d’Alger, indique que la police algérienne travaille en étroite collaboration avec Interpol. A une question sur une éventuelle coopération avec la police marocaine pour contrer les grosses quantités de kif qui passent par le royaume chérifien, le commissaire divisionnaire ne dira rien, sinon que la police algérienne obtient toutes les informations dont elle a besoin par le biais d’Interpol ou des pays européens telle que la France.

M. A. O.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://safa.superforum.fr
 
La sûreté d’Alger arrête les pilleurs du musée du Tassili
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» help cas pratique droit des sûretés
» Arrêter la lumière.
» (2008) Le Jour où la Terre s'arrêta film (The Day the Earth Stood Still)
» Arrêté saugrenu mais amusant
» Arrêt, droit des contrats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Guelmois Anti Toxicomanie :: RUBRIQUES :: MEDIAS ET TOXICOMANIE :: El Watan 2007 :: JANVIER 2007-
Sauter vers: